La puissance du ciblage Linkedin au service de vos leads.

Linkedin est de loin le réseau social B2B numéro 1. Sa pertinence et sa légitimité dans le secteur professionnel sont incontestables. En tant que partenaire média, BBP vous propose de vous pencher sur les atouts de l’outil publicitaire de la plateforme. Un outil construit sur une base de données extrêmement riche et précise mais qui doit aujourd’hui encore s’améliorer sur plusieurs points. Décryptage.

Des données d’une précision rare

Emploi, réseautage et information, voilà l’ADN de Linkedin. Là où de nombreux réseaux ont des usages divers, Linkedin a un usage bien identifié : un réseau professionnel. C’est dans cet usage que réside sa force. En effet, cet usage unique permet à Linkedin de posséder une des bases de données les plus précieuses de l’ère digitale. Poste, ancien poste, formation, secteur d’activité, contacts en commun etc… L’exploitation de ces données : voilà ce que le Campaign Manager propose aux annonceurs.

La grande différence avec l’outil de ciblage Facebook réside dans la précision des informations. En dehors des données démographiques, la base du ciblage Facebook repose sur le comportement de ses utilisateurs, tandis que Linkedin se base sur des données renseignées par ses utilisateurs. Lorsque vous ciblez un profil (exemple : DRH d’une société de plus de 500 personnes) votre marge d’erreur est donc supposée nulle.

Les annonceurs ont donc la possibilité de s’appuyer sur des critères très fiables. Un atout majeur lorsqu’on parle de génération de leads. Cette précision assure aux annonceurs une perdition réduite et une audience très qualifiée.

Un ciblage précis mais quelques bémols

Malgré ces ressources précieuses, l’outil publicitaire de Linkedin a évidemment ses faiblesses et contraintes. S’il est numéro 1 dans son domaine, Linkedin compte évidemment moins d’utilisateurs que des ogres comme Facebook, YouTube ou encore Instagram, même s’il reste très utilisé en France.

La qualité de cette base de données a également un coût. Les dernières études estiment le CPC moyen de Linkedin entre 3€ et 7€ quand celui de Facebook ou Twitter ne dépasse pas la barre des 0,50€. Le secteur B2B entraîne naturellement des transactions aux montants plus élevés que dans le secteur B2C, mais cette différence de coût peut constituer un frein pour certains annonceurs potentiels.

D’un point de vue pratique, Linkedin est également moins bien doté que ses concurrents indirects. Les indicateurs de suivi des campagnes peuvent parfois s’avérer frustrants. Par exemple, les clics des campagnes InMail (mails sponsorisés). Linkedin vous donne un nombre de clics qui regroupe vos ouvertures de mail et les clics à l’intérieur du corps du mail. Peu pratique pour isoler son taux d’ouverture ou son taux de clics…

Linkedin. Un outil avec quelques défauts parfois gênants mais une base de données très solide, ce qui reste le plus important.

Génération de leads et trafic qualifié

La génération de leads est le nerf de la guerre du marketing B2B. Linkedin propose des formats publicitaires configurés pour créer des contacts précieux. Les publicités à formulaire permettent de recueillir des informations stratégiques : société, poste, adresse mail… Les InMail sponsorisés permettent de capter l’attention d’une audience parfaitement qualifiée en communicant directement dans une boite de réception. Ces campagnes permettent ensuite de créer du trafic vers les liens de votre choix.

sponsored inmails

Pour exploiter ces clics, il est important de mettre en place une stratégie d’identification du trafic. En plus de la mise en place de vos campagnes Linkedin, BBP vous propose une véritable exploitation de données en identifiant les entreprises qui se rendent sur votre site. N’hésitez pas à prendre contact avec notre département Social Media pour en savoir plus sur notre offre B2B.